Stelitzia
Travel

CARNET DE VOYAGE DE MON SÉJOUR EN THAÏLANDE : ADRESSES & CITY TOUR

 

La Thaïlande pour dix jours ? C’est jouable et ça en vaut clairement la peine croyez-moi! C’est en tout cas le constat que je souhaite vous faire parvenir, comme promis.
Long périple, lorsqu’on n’est pas franchement à l’aise en avion, vous me direz ! D’autant plus quand on parle de trois vols consécutifs. L’horreur… J’ai hésité un long moment à me doper pour le trajet et après réflexion, j’ai pensé qu’il  devait être apprécié à sa juste valeur. Mais venons-en au fait.

Mon départ s’est effectué depuis la ville de Lyon, en fin de journée, avec la compagnie allemande Lufthansa. Une première pour moi, puisque je n’ai voyagé qu’avec des compagnies anglaises jusqu’à présent. L’ensemble de l’équipage  fut rassurant, et je me suis sentie en confiance très rapidement. J’ai donc pu me détendre autour d’un bon verre de vin blanc (Oui ça détend énormément). En 1h45, j’atterrissais à Vienne, pour un premier changement.
Quelques heures plus tard, j’embarquais pour le vol de l’enfer (Oui, c’est ainsi que je l’ai qualifié avant le décollage) avec un petit retard de trente minutes, malheureusement. Onze heures de vol, 73 cm2 pour vivre et tenter de ne pas perdre pieds, et jambes avant l’arrivée. Une fois de plus, l’équipage était vraiment de très bonne qualité, et avec surprise, les plateaux repas également (pour une fois). J’atterrissais donc à Bangkok, en vie, mais avec trente minutes de retard. S’ensuivait donc une course contre la montre dans l’un des plus grands aéroports du monde. Pas le temps de stresser, mais plutôt de faire preuve de ma meilleure endurance. Bagages en mains et après trente minutes de course à pieds, je parviens à l’embarquement pour l’île de Koh Samui. Oufff…
Vous vous douterez donc que le dernier vol, c’était de la rigolade (ou presque). Après quelques turbulences, des pluies torrentielles et un bel orage traversé, j’atterrissais enfin à Koh Samui sous un ciel colérique. J’ai  séjourné durant ces dix jours dans une charmante Villa idéalement située, à Bang Por – The Sea, au nord ouest de l’île, dans un calme absolu. Une aubaine après ces longs mois de stage que je venais d’écouler sur Paris. Entourée de palmier d’une hauteur impressionnante, seuls les serpents (et autres reptiles en tout genre) pouvaient éveiller mon inquiétude. Mes valises à peine déposées, que je voguais déjà au rythme de la Thaïlande et de ses nuits endiablées.

 

Découverte d’une culture

Je n’ai pas franchement eu le temps de m’acclimater au décalage horaire, puisque ma première excursion avait lieu dès le lendemain matin. On ne badine pas avec notre hôte (qui éventuellement m’aura servit de guide sur cette île, devenue sienne il y a quelques années). 10h, le ronronnement des scooters se faisait entendre au rez-de-chaussée, notre mode de transport pour les dix prochains jours. Ma première escale s’effectue au beau milieu des célèbres temples Thaïlandais. Qui aurait-pu croire à une telle beauté architecturale. D’un plein silence, je dépose mes sandales à l’entrée de l’édifice, et pose mes yeux sur ce décor qui me laisse sans voix. A quelques kilomètres de là, je découvre une crique, d’une spécialité hors du commun. Sa particularité ? Selon les dire, ce serait les falaises de la reproduction humaine, et pour cause, certains rochers pourraient effectivement rappeler nos parties génitales, plutôt surprenant. Mis à part cette suspicion, le paysage était à couper le souffle. Et pour clôturer cette merveilleuse matinée de découverte, nous avons décidé de déjeuner sur une plage au dire paradisiaque. Ils ne se trompaient pas de beaucoup…

 

Prenons un peu de hauteur…

Le lendemain, Jean-Paul (notre guide) a décidé de nous offrir un moment de relaxation, que dis-je, un moment de plénitude absolue. Perchée à plusieurs centaines de mètres, au beau milieu d’une jungle féconde, je suis tombée nez à nez avec une vue digne d’une photographie de magazine. Le « Jungle Bar » dans les hauteurs de Chaweng. Si vous passez par là-bas, arrêtez-y vous. C’est un véritable havre de paix, pour siroter un bon jus de fruit frais. Pour ma part, se fut la mangue, un de mes fruits préférés !

 

Un coucher de soleil pour chasser nos idées noires….

J’ai rarement vu des couchés de soleil qui ne font pas rêver, devant lesquels on aimerait se blottir dans les bras de son (sa) compagne(on). Mais celui-là, fut à couper le souffle. J’ai découvert l’hôtel 5* « L’intercontinental », un hôtel de luxe sur les hauteurs de Koh Samui. C’est une féérie tropical, et les mots me sont faibles. Face à l’océan, la toile de fond n’était que plus paisible. Nous étions installés juste devant le couché du soleil, les yeux fermés, je rêve encore de ce lieu idyllique. Le restaurant ainsi que les différents bars intérieurs/extérieurs offraient un large éventail de spécialités thaïlandaises, cuisine asiatique et internationale dans des espaces véritablement uniques. Pour une soirée vraiment intime, c’est un cadre parfait, ou encore pour une demande en mariage (je pense aux princesses là)…

 

Que serait la Thaïlande sans Big Buddha…

Si vous passez par la Thaïlande, évidemment, vous ne partirez pas sans avoir vu le fameux « Big Buddha ». C’est en tout cas ce que je vous conseille. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je me suis retrouvée bouche bée devant cet édifice culturel aux multiples couleurs. L’ambiance était paisible, agréable, et nous nous sentions comme protégés et en sécurité. Déjà passionnée par cette culture, j’ai pu m’immerger de plein pieds dans leurs traditions culturels. C’était un véritable plaisir que de découvrir la Thaïlande et ses différents temples de prière, si sacrés pour ses habitants…

 

Le Nikki Beach, oui mais…

J’admets, j’ai voulu me la jouer un petit peu jet-setteuse. J’aime beaucoup le Nikki Beach de Saint Tropez, le cadre et l’ambiance, même si parfois les prix sont plutôt exorbitants pour la qualité du (des) service(s). J’ai donc voulu me faire une idée de la chaine, dans un autre pays du monde. En l’occurence je n’ai pas été déçue. La Thaïlande a ses avantages. Comme par exemple, la possibilité de s’installer sur des banquettes avec des coussins, lorsque l’on consomme pour plus de 150 bahts (soit 3,90 euros). Pour avoir consommer boisson et alimentation, soit pour environ 1250 baths, (soit 32,49 euros), en France, je n’aurai même pas pu m’allonger sur un transat. Le verdict est donc plus que positif. Nous avons pu nous relaxer, dans un lieu festif et plutôt haut de gamme, pour un montant très peu élevé. A l’inverse du Nikki Beach de Saint Tropez. Le seul point négatif, c’était à fortiori la clientèle. Si 1250 baths peut nous paraitre peu (nous les français), pour les thaïlandais c’est une petite montagne de billets. Par conséquent, aucun thaïlandais n’était présent dans la clientèle. C’est un lien très (trop) touristique. Seulement le personnel etait local, un petit peu déçue, mais c’est le problème de ces grandes chaines…

 

Découverte du W et du fameux « ICE BAR » !

Non je n’ai pas fait que siroter des cocktails dans de luxueux hôtels (je vous le jure), mais l’hôtel 5* W, à Koh Samui, est également un lieu à explorer si vous venez sur l’île. Cet hôtel est typiquement ce qu’on attend d’un décor branché et design. Il est vraiment agréable, avec une vue magnifique, surplombant la mer. Nous avons réussi à obtenir une table ronde, placée dans l’eau, une expérience plutôt atypique. Bon, mon cocktail n’avait pas un bon goût, mais n’empêche que le cadre était une fois plus, à couper le souffle. Pour finir la soirée, dans une ambiance de découverte, nous avons voulu tester le fameux « Ice Bar ». Vous savez ce bar, en plein coeur de Chaweng, plongé à -7°. Vêtue de chapka, et d’une doudoune de ski alpin (en mini-short et tongs évidemment) je me suis retrouvée au coeur d’un décor en bloc de glace. C’était… inattendu. C’est le mot. Certes, il faisait vraiment froid, et la transition 35° – 7° est assez surprenante, mais c’est une expérience à vivre ! Autour de quelques shooters, la chaleur est remontée (rire).

 

Un petit coin de paradis, au coeur des rochers…

Le lendemain matin, j’ai découvert les somptueux paysages de la jungle. Et je parle bien de la véritable jungle. Celle qui pullule de petits singes en liberté. Au coeur de Koh Samui, dans un lieu reculé de toutes populations, dans un calme et une volupté absolu, un endroit merveilleux. Le Beluga Hotel, un hôtel de 4*. Mitoyen à une mer bleu céruléenne, la vue et le cadre m’ont séduit instantanément. Un petit air de Seychelles avec ces beaux rochers, et sa petite crique en contre-bas. Et le petit plus, sa délicieuse piscine… Le personnel était très accueillant, efficace et aux petits soins, et pour une fois, en 10 jours, j’ai pu manger français !! Je vous assure, ça fait du bien. La cuisine thaïlandaise est délicieuse, mais manger du riz à chaque repas, lorsqu’on ne connait pas ces traditions culturels, peut s’avérer être très compliqué !! Et pour digérer ce repas, j’ai pu me prélasser dans la piscine de l’hôtel… Alors si vous passez par Koh Samui, encore une fois, notez l’adresse. C’est un véritable petit hôtel de charme, pour se détendre…

 

La Thaïlande et ses éléphants…

Je ne pouvais pas quitter ce merveilleux coin terrestre sans faire un détour par le parc à éléphants. Oui l’éléphant est une attraction favorite pour les touristes, mais inutile de vous dire que je me la suis jouée Bardot cette fois-ci. Je ne voulais pas franchement faire partie du « cliché » typiquement touristique. Les nourrir, et passer un petit moment proche d’eux aura suffit à me remplir de joie. Pour clôturer cette matinée, nous avons déjeuné à l’Ark Bar, un must sur Samui. C’était notre lieu favori pour sortir tous les soirs, faire la fête, s’amuser et danser pieds nus dans le sable. Nous ne l’avions cependant pas fait de jour, et j’admets que le paysage était une fois de plus P A R A D I S I A Q U E. Situé en plein centre à Chaweng sur la plage, il a tout ce dont on a besoin… Enfin, pour finaliser le séjour, nous avions programmé la célèbre et fameuse Full Moon le soir venu. Une nuit de pleine lune, à voguer au rythme des basses de musique… pour le coup, sous la pluie. Oui, manque de bol, la chaleur était au rendez-vous mais pas le ciel. Qu’importe, après de longues, très longues minutes à patienter que les averses passent, nous avons danser sur une plage endiablée, de la pure folie. Les heures défilaient à vive allure. C’était une expérience extraordinaire. Un mot, magique. J’en ai encore des frissons… Et je recommande ce festival à tous les amoureux de la fête !!

 

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

    Laisser une réponse

    Suivez-moi sur Instagram
    Suivez mon compte Instagram « Stelitzia » et trouvez-y des anecdotes voyage, mode et décoration…
    ×
    ×
    WordPress Popup